Archives pour l'étiquette légumes du jardin

Courgettes à l’aigre doux et au curry

Courgettes à l'aigre doux et au curry
Courgettes à l’aigre doux et au curry

Les courgettes à l’aigre doux et au curry font l’unanimité à l’apéritif. 

Au jardin, l’été, les pieds de courgettes sont généreux. Je prépare d’octueux potages sans pomme de terre, des gratins, des courgettes à la poêle avec un peu d’huile d’olive et des aromates …mais comment profiter de ces délicieux légumes en hiver?

Des hôtes que nous avons reçus dans notre gîte de la Rouquette nous ont transmis leur recette familiale.

Elle se prépare sur 4 jours.

Le 1er jour, on coupe 3 kg de courgettes pelées ou non en dès de 2x 2cm. On ajoute 1 tasse à thé d’oignons blancs coupés en rondelles et 1/2 tasse à thé de sel fin. On mélange et on réserve au frais dans une jatte couverte.

Le 2ème jour, on rince les légumes à l’eau froide, on les égoutte, on les remet dans la jatte. Dans une casserole, on fait bouillir pendant 2mn le mélange suivant : 4 tasses à thé de vinaigre blanc, 4 d’eau, 4 de sucre, 6 cuillères à café de curry et 1 de poivre. Verser immédiatement sur les courgettes. Laisser refroidir et remettre au réfrigérateur.

Le 3ème jour, Passer le liquide, y ajouter 1/2 tasse de sucre et donner un nouveau bouillon. Le verser bouillant sur les courgettes. Remettre au frais après refroidissement.

Le 4ème jour, porter à ébullition l’ensemble pendant 10 mn et mettre en pots (à confiture). Retourner les pots 5 mn et laisser refroidir.

Bonne dégustation !

Butternut farci au four

Butternut farci au four
Butternut farci au four

Voici une recette d’automne facile et rapide faite avec les légumes du jardin :

Préparation : 5 mn
Cuisson : 1 h à 170 °C

je coupe le butternut en deux, j’enlève les graines et les remplace par un hâchis de tomate, oignons, ail, piment. Avec un couteau , je strie la chair, puis j’assaisonne avec de l’huile d’olive, du sel, du poivre. je dispose dans un plat avec un peu d’eau au fond puis j’enfourne. On vérifie la cuisson avec un couteau : la chair doit être tendre.

L’Aneth

L’aneth a toutes les qualités : décoratives, gustatives, médicinales ( stimulant du système digestif …). On y observe aussi de nombreux insectes : des punaises italiques, des petites araignées vert fluo …

Elle est très facile à cultiver. Avec son port aérien, on fait de très jolis bouquets. Ses jeunes feuilles, si rafraichissantes et anisées, aromatisent agréablement salades, yaout… Enfin, ses graines parfument plats de poissons, pains, pain d’épices…

Panier de légumes biologiques du jardin de Béatrice, à Calvinet

Les paniers de légumes bio du jardins de béatrice, à Calvinet
Les paniers de légumes bio du jardins de béatrice, à Calvinet

Béatrice, notre dynamique et enthousiaste  maraîchère bio, a choisi de cultiver ses légumes sur les terres de sa grand – mère à Calvinet. Béatrice nous propose chaque mercredi, sur commande, un panier de ses délicieux légumes, au gré des saisons.

Le jardin en mouvement à La Rouquette

De la pratique à la découverte du concept du jardin en mouvement à la Rouquette :

Depuis des années nous essayons de créer un espace agréable à La Rouquette, entre jardin à la française avec une perspective de topiaires de buis et jardin plus spontané et fleuri d’espèces rustiques. Intuitivement, nous avons appliqué le concept du jardin en mouvement, découvert lors d’une conférence  passionnante du paysagiste français Gilles Clément. Ce terme crée par Gilles Clément désigne à la fois un type de jardin où les espèces végétales peuvent se développer librement et, une philosophie du jardin qui redéfinit le rôle du jardinier, et qui repose sur l’idée de coopération avec la nature. Sa devise devient : « Faire le plus possible avec, le moins possible contre». Ce concept s’inspire de la friche : espace de vie laissé au libre développement des espèces qui s’y installent et à leurs interactions dans le temps. La manifestation la plus visible est le déplacement physique des espèces sur le terrain, notamment grâce aux semis spontanés, mais aussi à la multiplication végétative permise entre autres par des organes souterrains (rhizomes, tubercules, bulbes, etc.).

Gilles Clément a d’abord élaboré cette approche de manière expérimentale à partir de 1977 dans son propre jardin dans la Creuse, puis l’a exposé dans son livre Le Jardin en mouvement, publié en 1991.

L’objectif est de limiter l’intervention humaine, pour des raisons tant écologiques (maintien et augmentation de la diversité biologique et la qualité biologique des substrats : eau, terre, air) qu’économiques (intervenir avec la plus grande économie de moyens, limitant les intrants, les dépenses). Ce principe peut s’appliquer à tout type de composition, y compris dans des jardins historiques et sur des tracés fortement réguliers.

Pour notre jardin, nous procédons par tâtonnement : des erreurs ont été commises avec l’introduction de plantes envahissantes telles que le millepertuis rampant, la pervenche à petite feuille, l’oxalis tubéreuse à fleurs rose, le bambou que nous apprécions. Ce dernier est maintenant circonscrit par des plaques enterrées pour empêcher ses rhizomes de coloniser le jardin.

Cependant, nous observons avec plaisir les migrations des plants de menthe, de framboisiers ou de fraisiers.

Une autre illustration du concept du jardin en mouvement est la création de haies  en bordure de champs et de prairies, le long des chemins. Nous avons reconstitué des dizaines de mètres de haies naturelles, en laissant une étroite bande non entretenue à l’épareuse. Des genêts et des ronces ont d’abord colonisé l’espace puis des aubépines et des églantiers, formant une gangue protectrice pour que germent des jeunes chênes, hêtres, châtaigniers, noisetiers, houx… Régulièrement, les plantes sont taillées et une belle haie naturelle se forme en quelques années.

Ma salade hivernale super vitaminée

Ma salade hivernale
Ma salade hivernale

Cet hiver 2016 est jusqu’à présent très clément et le jardin généreux. Nous y cueillons de la mâche cultivée et de la doucette sauvage, de la stellaire ou mouron blanc, de la roquette … de quoi faire quotidiennement de délicieuses salades vertes, riches en vitamines et en minéraux, rafraichissantes et délicates (mâche et mouron blanc), relevées (roquette) et arômatisées au persil frais. Nous avons semé en été du persil dans des pots que nous avons mis à l’abri, contre le mur de notre maison.

Ma julienne de poireaux étuvée au safran

Poireaux du jardin en hiver
Poireaux du jardin en hiver

En hiver, poireaux, carottes et choux sont les rois du jardin! J’aime préparer une julienne de poireaux étuvée délicatement arômatisée au safran cultivé dans le Cantal ou le Quercy. Cette julienne de poireaux accompagne merveilleusement bien une viande rôtie ou un poisson. Poireau et safran sont deux aliments aux  multiples vertus reconnues depuis des siècles.

Recette pour 4 personnes : Faire infuser pendant quelques heures 6 à 8 étamines (filaments) dans très peu d’eau tiède. Couper en fines lamelles 2 poireaux. Dans une poêle anti adhésive, tapisser d’huile d’olive puis faire cuire les poireaux avec le safran et son infusion, saler. Laisser cuire à couvert une dizaine de minutes.

 

Purée de potirons à l’étouffée

Encore une recette colorée, saine et rapide issue des légumes de notre jardin! … En effet, le potiron hypocalorique, mais très riche en fibres, en bêta carotène, en potassium et autres nutiments… est source  de bienfaits pour la santé.

Ce légume d’automne se conserve bien en hiver. Sa couleur enflamme nos assiettes et nous met en appétit.

Ingrédients : du potiron coupé en morceaux ( 3×3 cm et moins d’un cm d’épaisseur), un peu de piment rouge, des herbes aromatiques ( thym, sauge, romarin, origan) et éventuellement un petit oignon et une tomate (fraîche ou congelée), huile d’olive, sel de Guérande.

Dans une poêle anti adhésive, nous mettons un peu d’huile d’olive puis les autres ingrédients. Nous faisons cuire à l’étouffée en tournant réguliérement nos légumes pendant 25 minutes. Les légumes fondent dans la poêle. Ils sont alors prêts à servir et accompagnent merveilleusement une viande. Avec quelques feuilles de mâches ou de roquette (…du jardin), tous les sens sont egayés…

En fin d’été, nous avons récolté nos piments rouges que nous lions les uns au autres, en corde comme le piment d’Espelette. Il peut ainsi se conserver d’une année sur l’autre en décorant ma cuisine!

j’ai aussi essayé le cake au potiron … je vous communiquerai prochainement ma recette

Mes potages hivernaux

Potirons de notre jardin
Potirons de notre jardin

En novembre et décembre, nous nous régalons toujours avec  de bons potages finement mixés que nous élaborons avec les légumes du jardin : carottes, panais -pour son goût prononcé et cependant délicat-, poireau, potiron, une petite branche de céléri: c’est une source de vitamines et de bien être! et petite salade de mâche sauvage et roquette pour accompagner un délicieux cabécou du Fel (fromage de chèvre).

Recette du potage:

Ingrédients : une large tranche de potiron, un panais, un poireau, 2 ou 3 carottes, des feuilles de céléri branche, un peu de sel de Guérande.

Il est inutile de mettre des pommes de terres, le potiron apporte suffisamment d’onctuosité

Dans une grande casserole, nous faisons frémir l’eau. Nous y jetons les légumes coupés morceaux. L’eau doit presque recouvrir les légumes. Lorsque les légumes sont tendres, le potage est cuit (environ 12 minutes après ébullition).

On mixe (mixer immergé ou blender) et c’est prêt à servir. On peut proposer un nuage de crème fraîche.

La maison de la Châtaigne à Mourjou

Mourjou et la maison de la Châtaigne
Mourjou et la maison de la Châtaigne

Voilà 15 ans que la Maison de la châtaigne à Mourjou, a ouvert ses portes, en juin 1999, suite à la notoriété de la Foire, la Fièra de la Castanha de Mourjou.

Découvrir ou re-découvrir la Maison de la châtaigne, « la Maison de Colette Castanier » est toujours un moment enrichissant, que ce soit pour la beauté du lieu, les souvenirs et objets anciens collectés ou pour les renseignements sur la culture du châtaignier que prodigue Jérôme, lors d’une visite commentée.
 
L’année durant, des Animations à Maison de la Châtaigne sont programmées.
Bien plus qu’un espace muséographique, La Maison de la Châtaigne permet d’évoquer  d’une part, le passé du châtaignier et des hommes qui vivaient sur ces terrains qualifiés de pauvres, et, d’autre part, le renouveau de cet arbre et de son fruit, notamment dans la gastronomie. La consommation française est de 20 000 tonnes par an et la France en produit 12 000 tonnes!
J’aime m’y aller à pied au départ de la Rouquette par le petit sentier à travers bois.