Archives pour la catégorie Mes visites et découverte culturelles

Mes musées et lieux de pédilection:
Des petits musées en pleine campagne qui, simplement, permettent de découvrir et comprendre la vie dans notre belle campagne.
Des châteaux inattendus…
…. et un accueil par des passionnés qui ont à coeur de faire partager leur connaissance de ce magnifique patrimoine
Des expositions, des rencontres, des révélations…

Camille Henrot expose Ma Montagne

L’oeuvre « Ma Montagne » de Camille Henrot s’expose, grandeur nature,  sur le plateau de Pailherols dans le Cantal, dans le parc des volcans d’Auvergne. Sur ce plateau  volcanique, à 1000 mètres d’altitude,  le petit village de Pailherols est construit autour de son église du 16éme siècle. A Pailherols, l’espace est à soi avec… 5 habitants au km²!!!

En hiver, le plateau recouvert de neige est balayé par les vents. Aux beaux jours, il se peuple. Salers, Aubrac et leurs autres cousines vaches s’égaillent entre ciel et terre.  Depuis des temps imméroriaux, elles étaient toutes gardées par des vachers et des pâtres qui vivaient pendant les mois d’été dans les burons. Ils étaient nombreux à traire  et à transformer le lait en fourme de Salers et de Cantal. Ils reconnaissaient leurs vaches à leurs clarines. Ils étaient musiciens et avaient à coeur d’orner chaque vache avec la clarine qui lui allait le mieux, selon son caractère. Des symphonies de clarines d’une estive à l’autre se répondaient…

Bon nombre de burons ont disparu. D’autres sont amoureusement entretenus.

En hommage à ces buronniers et leurs demeures estivales, qu’ils partageaient proches des bêtes, Camille Henrot a imaginé une quarantaine de sculptures blanches qui se déploient sur fond de ciel et herbe.  Récompensée par un Lion d’Argent à la 55éme Biennale de Venise en 2013, Camille Henrot construit son oeuvre à partir d’une réflexion sur l’anthropologie.

La mémoire des Burons l’a émue. « Ma Montagne » est une libre interprétation des claies ou barrières utilisées pour parquer les troupeaux. Elle a réinventé ces claies pour leur donner des formes inspirées des trigrammes. Ces symboles chinois figurent les éléments naturels et leurs combinaisons offent une lecture divinatoire.

Par une promenade pédestre, de 10 km, sans difficulté, dans les estives, au départ de Pailherols, on découvre « Ma Montagne »...et le magnifique paysage qui s’ouvre devant nous.

Et pour finir un déjeuner revigorant à l’auberge des Montagnes  est apprécié.

Mon théâtre de rue à Aurillac: Festival ECLAT 2017

Du 23 au 26 août 2017, le  Festival de théâtre de rue ECLAT ou l’Art en  liberté dans les rues d’Aurillac… Avec les préalables du 15 au 22 août aux 4 coins du Cantal!

Du 17 au 20 août 2016, c’était la 30 éme bis édition du festival international de rue à Aurillac.  Pendant 4 jours, la ville entière se métamorphose en immense scène de libre expression. Des troupes sont invitées, d’autres s’invitent!

En 2016, « Générik Vapeur  » avec sa « deuche joyeuse- opéra de parvis » nous a comblés : bonne humeur, inventivité délirante, chansons engagées… et remontage d’une authentique deuche!

En final, « Place des Anges » de la compagnie « Gratte ciel »nous a offert un exercice périlleux pour accompagner nos rêves avec leurs déambulations aériennes et leurs nuées  de plumes virginales qui venaient nous caresser…

5000 ans d’Histoire à Rodez

Des Statues menhirs au musée Soulages ….5000 ans d’histoire à Rodez!

Une révélation… je croyais avoir « fait le tour » de « l’Outre noir » après plusieurs expositions, temporaires ( à Cajarc, au Musée des Abattoirs à Toulouse) ou permanente au musée Fabre de Montpellier. Mais le musée Soulages à Rodez met merveilleusement en perspective l’Oeuvre de Pierre Soulages : peintures et collages sur papier, huile, acrylique, brou de noix… Sérigraphie, lithographie, eau forte… Et toujours la volonté de dépasser les techniques établies… Esthétisme, puissance et rugosité soyeuse  se  dégagent de ses oeuvres.

On découvre aussi le cheminement de la fabrication des 104 vitraux de l’abbatiale Sainte Foy de Conques avec 800 essais pour trouver la diffusion de la lumière souhaitée avec un verre non coloré et translucide, qui respecte les variations de la lumière naturelle : « Ce qui m’a guidé, c’est la volonté de faire vivre la lumière en la modulant et de créer une surface apparaissant comme émettrice de clarté, en accord avec le caractère de l’architecture et des pouvoirs d’émotion artistique ou sacrée qui lui sont propres ».

Sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, classé depuis 1998 au Patrimoine mondial de l’Unesco, l’abbatiale de Conques est  un monument majeur du patrimoine architectural roman, à 20 km du Gîte de la Rouquette!

Du Gîte de la Rouquette, un parcours initiatique est tracé jusqu’à Rodez ( 1 heure de route) en passant par Conques, on découvre un patrimoine varié et de beaux paysages. L’entrée du musée Soulages (prévoir 1h30 de visite) est couplée avec le musée Fenaille qui présente une collection d’émouvantes statues menhir âgées de 5 000 ans! La cathédrale de Rodez, telle une vigie, a été construite entre le XIIIéme siècle et le XVIéme siècle. Des vitraux contemporains et très colorés sont à admirer dans cette cathédrale gothique adossée aux anciens remparts.

Déambuler dans le centre de Rodez est une remontée dans le temps : La Maison d’Armagnac de style Renaissance, place de l’Olmet, les remparts, plusieurs façades art déco….

Le musée Denys Puech présente les oeuvres – Art Nouveau- de ce sculpteur grand prix de Rome et directeur de la Villa Médicis. Denys Puech, originaire de l’Aveyron, a voulu offrir à Rodez son musée des beaux arts en 1903. Ce fond s’enrichit régulièrement et des expositions temporaires d’art moderne le dynamisent.
Voilà de quoi passer une journée agréable!

Les Nuits de Marcolès 2017

Les nuits de Marcoles
Le village de Marcolès proche du gite de la Rouquette et sa célèbre auberge de la Tour

Les Nuits de Marcoles 2017 : les 19,20,21 et 22 juillet 2017. Nous les attendons impatiemment. Elles nous emmèneront au Tibet avec la conteuse Marie Eve Thiry, accompagnée de la chanteuse tibétaine Gadzom Lhamo et de Chloé Saitta au violon. Au gré  « Des Contes et Couleurs du Tibet », les spectateurs, enveloppés du mystère de la nuit, déambuleront dans les rues moyennageuses  où des conteurs sont là pour charmer et surprendre petits et grands. Aux manettes, c’est une équipe formidable de bénévoles marcolésiens passionnés. Depuis près d’un quart de siècle, ils se métamorphosent, l’été, en gens du spectacle!

Une jolie route à travers un majestueux  bois de hêtres serpente du Gite de la Rouquette à Marcolès.

Les places sont courues …mieux faut réserver: http://www.marcoles-animation.fr/historique/les-nuits-de-marcoles/

En 2016, les nuits de Marcolès 2016 se sont enracinées, sans racines, cent racines…..D Tormena était le conteur invité pour les 23 emes nuits de Marcolès du 20 au 23 juillet 2016!

 

La Fabrik : collectif de créateurs made in cantal à Aurillac

La Fabrik, un lieu très sympa où des artistes et artisans d’art débordants d’idées exposent …à découvrir en plein centre d’Aurillac :

collectif de créateurs locaux
1 , rue Chazerat 15000 Aurillac CANTAL
lafabrik15@gmail.com
04 71 46 37 42

Une pépite dans l’église de Cassaniouze !

Le village de Cassaniouze, à 5 km du gîte de la Rouquette mérite qu’on s’y arrête, pour visiter la chapelle de la Ste Croix située sous le clocher de l’église, sur la place du village. Cette chapelle correspond au choeur de l’ancienne église, construite entre le  XIII et le XV éme siècle, de style gothique. On y admire les remarquables polychromies,  le maître-autel, la Ste Croix de 1500 miraculeusement retrouvée et les reliques des « Enfarinés ». Les « Enfarinés » de la Bécarie de Cassaniouze ont donné du fil à retordre, de 1801 à 1911, aux autorités politiques et ecclésiastiques. Ils appartenaient à la « Petite Eglise » qui s’étendait de quelques communes de la Châtaigneraie cantalienne au Nord de l’Aveyron : l’ histoire_enfarines_1801_1911.
Le captivant roman  « Les Enfarinés » de JP Desprat vous attend dans la bibliothèque de notre gîte!

Pour marcher sur les traces des « Enfarinés » sur une belle boucle de 2 heures entre buis et bruyères, du village de la Vinzelle à la Bécarie  :http://www.location-vacances-auvergne.fr/petite-randonnee-entre-cantal-et-aveyron-sur-les-traces-des-enfarines/

Cyclotourisme à partir du gite de la Rouquette vers Marcolés

Les possibilités de cyclotourisme à partir du gite de la Rouquette sont nombreuses et toutes aussi agréables les unes que les autres. Si bien qu’un couple néo zélandais avait choisi de visiter notre belle Châtaigneraie à vélo, à partir de notre gite, parcourant plus d’une centaine de kilomètres quotidiens.

Par une belle matinée ensoleillée d’octobre, nous sommes partis du gîte de la Rouquette pour un tour à vélo de 29 km en 2h30. Nous avons suivis la route d’Aurillac sur 11km jusqu’à l’embranchement à gauche de Marcolès au lieu dit « Bramarie ». Nous avons poursuivi cette route sur 7 km jusqu’au village médiéval de Marcolès. Après une visite du village et de l’église admirablement bien restaurés, nous sommes revenus vers Calvinet par la D66 en traversant de beaux bois de hêtres.

En attendant le train …. des photos glanées à Aurillac

Aurillac est une ville apparemment tristounette et sans grande unité … Cependant,  des joyaux architecturaux du moyen âge au XXI e siècle, en passant par l’Art Nouveau (rue H Mondor) sont à découvrir! Le street art nous conduit du centre ville aux périphéries à la découverte de fresques géantes!

Le plus grand festival de Boogie Woogie du monde … dans le Cantal en 2017 !

Laroquebrou festival boogie woogie
Laroquebrou festival boogie woogie

Laroquebrou, petite cité de caractère, à 40 km du gîte de la Rouquette vit à un rythme d’enfer pendant son festival international de Boogie woogie : in , off, dans les rues, dans les bars, le jour, la nuit …
Laroquebrou  toujours plus Boogie woogissime se prépare pour 2017, les 10, 11, 12, 13 août !!!!! avec des prolongations jusqu’au 19 août!

Visite princière d’Albert et Charlène à Calvinet, un évènement historique!

Albert et Charlene de monaco à calvinetDes liens historiques unissent Calvinet, la Vicomté de Carlat et le Rocher de Monaco.

En effet, le 14 et le 15 mai 2014, loin du festival de Cannes et de la sortie du film « Grace », Son Altesse sérénissime le prince souverain de Monaco , duc de Valentinois, marquis des Baux, comte de Carladès, baron de Calvinet et du Buis, seigneur de Saint-Rémy, sire de Matignon, comte de Torigni, baron de Saint-Lô, de la Luthumière et de Hambye, duc de Mazarin, duc de Mayenne, prince de Château-Porcien, baron de Massy, comte de Ferrette, de Belfort, de Thann et de Rosemont, baron d’Altkirch, seigneur d’Issenheim, marquis de Chilly, comte de Longjumeau et marquis de Guiscard, et son épouse Charlène nous ont honoré de leur visite. Un fait historique! En effet, il semble qu’aucun prince de Monaco ne soit venu à Calvinet depuis 1643, date à laquelle la baronnie de Calvinet est rattachée à la principauté de Monaco.

Les enfants de l’école de Calvinet Mourjou ont chanté « la Calvinétoise », écrite par Jean Marie Gaston, célèbre félibre, détenteur d’une cigale d’or, qui a renouvelé le répertoire auvergnat. Dans une atmosphère bon enfant et chaleureuse, le prince et la princesse ont pris un bain de foule et se sont prêtés au jeu des photographes amateurs!

Pour le 700 ème anniversaire de la principauté en 1997, des liens avaient été déjà renoués entre Calvinet et Monaco : le maire et son épouse avaient été invités à Monaco, le temps d’un week end, avec les représentants des différentes anciennes possessions françaises et italiennes.