Archives pour la catégorie Les villages où j’aime flâner

Des villages aussi charmants les uns que les autres ….

Une pépite dans l’église de Cassaniouze !

Le village de Cassaniouze, à 5 km du gîte de la Rouquette mérite qu’on s’y arrête, pour visiter la chapelle de la Ste Croix située sous le clocher de l’église, sur la place du village. Cette chapelle correspond au choeur de l’ancienne église, construite entre le  XIII et le XV éme siècle, de style gothique. On y admire les remarquables polychromies,  le maître-autel, la Ste Croix de 1500 miraculeusement retrouvée et les reliques des « Enfarinés ». Les « Enfarinés » de la Bécarie de Cassaniouze ont donné du fil à retordre, de 1801 à 1911, aux autorités politiques et ecclésiastiques. Ils appartenaient à la « Petite Eglise » qui s’étendait de quelques communes de la Châtaigneraie cantalienne au Nord de l’Aveyron : l’ histoire_enfarines_1801_1911.
Le captivant roman  « Les Enfarinés » de JP Desprat vous attend dans la bibliothèque de notre gîte!

Pour marcher sur les traces des « Enfarinés » sur une belle boucle de 2 heures entre buis et bruyères, du village de la Vinzelle à la Bécarie  :http://www.location-vacances-auvergne.fr/petite-randonnee-entre-cantal-et-aveyron-sur-les-traces-des-enfarines/

Cyclotourisme à partir du gite de la Rouquette vers Marcolés

Les possibilités de cyclotourisme à partir du gite de la Rouquette sont nombreuses et toutes aussi agréables les unes que les autres. Si bien qu’un couple néo zélandais avait choisi de visiter notre belle Châtaigneraie à vélo, à partir de notre gite, parcourant plus d’une centaine de kilomètres quotidiens.

Par une belle matinée ensoleillée d’octobre, nous sommes partis du gîte de la Rouquette pour un tour à vélo de 29 km en 2h30. Nous avons suivis la route d’Aurillac sur 11km jusqu’à l’embranchement à gauche de Marcolès au lieu dit « Bramarie ». Nous avons poursuivi cette route sur 7 km jusqu’au village médiéval de Marcolès. Après une visite du village et de l’église admirablement bien restaurés, nous sommes revenus vers Calvinet par la D66 en traversant de beaux bois de hêtres.

Le gîte de la Rouquette idéalement situé entre des petites cités de caractère

Notre gîte de la Rouquette est idéalement situé en pleine campagne, à moins de 20 km de plusieurs villages pittoresques, entre 2 villages charmants nouvellement labellisés « Petites Cités de Caractère « : Montsalvy et Marcolès.

Marcolés Eglise St Martin
Marcolés Eglise St Martin

Marcolès est un charmant petit village, avec ses portes moyennageuses, autrefois situé sur la route d’Aurillac à Conques. Trace d’une activité commerciale intense entre haute Auvergne et Quercy, la rue Longue, entre les deux porches, est bordée de façades Renaissance avec caves voutées, arcades et fenêtres à meneaux. L’église St Martin datant du XV éme siècle, a été agrandie au cours des siècles avec des chapelles latérales, devenant l’une des plus belles du Cantal. Des galeries d’art et d’art décoratif sont installées dans les « carriérons » (ruelles) et un spa pour un moment de détente à la campagne!

Montsalvy s’est construit autour d’un monastère, au Moyen âge. Montsalvy est connu pour ses stages de vannerie et sa fête des paniers -le dernier samedi de juillet -qui rassemblent des vanniers passionnés aux techniques variées.

Laroquebrou pendant le festival de boogie
Laroquebrou pendant le festival de boogie

Il y a 125 « Petites Cités de Caractère », en France dont 3 en Châtaigneraie cantalienne, proches de notre gîte. Ce sont des villages qui, autrefois, étaient des centres religieux, commerciaux, politiques, militaires… et qui ont conservé une cohérence architecturale et patrimoniale. Ces villages protègent leur patrimoine et s’engagent à le réabiliter.

Le troisième village est Laroquebrou est à 40 km du gîte de la Rouquette. Début août, s’y déroule un festival « déchainé » in et off de Boogie woogie, attirant des passionnés – musiciens, danseurs, spectateurs- du monde entier!

Petite randonnée entre Cantal et Aveyron sur les traces des Enfarinés

Circuit de 5.2 km – 2h15 – balisage jaune Cette fiche fait partie du topo guide LA CHATAIGNERAIE CANTALIENNE: pr Cassaniouze  » La Bécarie – La Vinzelle »

C’est une de mes randonnées préférées que je ne manque pas de faire découvrir à mes amis. Pour les non marcheurs, une visite dans le petit village de la Vinzelle, au retour de Conques, me parait incontournable pour y admirer la vue, y savourer la tranquillité, visiter la jolie petite église de campagne avec son clocher posé sur le rocher…

J’aime bien commencer cette randonnée de La Vinzelle. De la Bécarie, ce hameau semble faire écho à La Vinzelle, chacun perché sur son piton.

La singulière histoire des Enfarinés est magnifiquement relatée par  JP Desprat dans son roman « Les enfarinés », que nous mettons à votre disposition dans la bibliothèque de notre gîte de la Rouquette.

En haute Auvergne et le nord-Aveyron, le mouvement de « La Petite Eglise » débuta en 1801avec le refus du Concordat, signé entre Bonaparte et le pape Pie VII.

Un groupe d’Enfarinés existait au hameau de La Bécarie sur la commune de Cassaniouze. Ils vivaient en autarcie  complète et avaient leurs propres prêtres; puis, ils continuèrent leurs rites pendant plus d’un siècle, alors que tous les prêtres réfractaires étaient décédés! 

Pour bien montrer leur attachement à l’Ancien Régime, ils continuèrent ostensiblement à se poudrer les cheveux avec de la farine. Les derniers de ces « Enfarinés » vivaient encore au hameau de La Bécarie en 1911, date à laquelle les derniers survivants se sont soumis à l’Evêque de Saint-Flour, qui se déplaça à La Bécarie : on raconte que ce jour là, la route fut fleurie depuis le village de Ruayres et que le dimanche suivant ces derniers enfarinés se rendirent à l’église de Cassaniouze…

Au retour, on fait une halte dans l’église de Cassaniouze pour voir des reliques des « Enfarinés » dans la chapelle de la Ste Croix.