manger sain

Marché Bio et artisanal de Calvinet fin juillet

Marché bio Calvinet 2017
Marché bio Calvinet 2017

Le dernier dimanche de juillet, le lendemain de la Fête des paniers de Montsalvy, sur la place de Calvinet, le Marché Bio, organisé par l’association Serfouette & Cie, est un rendez vous, désormais, incontournable : jeux en bois pour enfants, superbes maquillages effectués par l’atelier de Marguelzé’art- pour se transformer en insecte mordoré ou en tigre féroce!-, délicieux produits bio, stand et démonstration de métiers traditionnels ( vannier, couvreur…), échange de savoir-faire pour le jardinage bio, informations ….
Un programme qui s’étoffe d’année et année… et toujours le très joli stand de Serfouette et Cie qui apporte sur la place Jean de Bonnefon, le meilleur de chaque jardin de Calvinet.
L’échange de graines et plantes est  organisé, sur la place de Calvinet, le 1er dimanche de Mai.

Courgettes à l’aigre doux et au curry

Courgettes à l'aigre doux et au curry
Courgettes à l’aigre doux et au curry

Les courgettes à l’aigre doux et au curry font l’unanimité à l’apéritif. 

Au jardin, l’été, les pieds de courgettes sont généreux. Je prépare d’octueux potages sans pomme de terre, des gratins, des courgettes à la poêle avec un peu d’huile d’olive et des aromates …mais comment profiter de ces délicieux légumes en hiver?

Des hôtes que nous avons reçus dans notre gîte de la Rouquette nous ont transmis leur recette familiale.

Elle se prépare sur 4 jours.

Le 1er jour, on coupe 3 kg de courgettes pelées ou non en dès de 2x 2cm. On ajoute 1 tasse à thé d’oignons blancs coupés en rondelles et 1/2 tasse à thé de sel fin. On mélange et on réserve au frais dans une jatte couverte.

Le 2ème jour, on rince les légumes à l’eau froide, on les égoutte, on les remet dans la jatte. Dans une casserole, on fait bouillir pendant 2mn le mélange suivant : 4 tasses à thé de vinaigre blanc, 4 d’eau, 4 de sucre, 6 cuillères à café de curry et 1 de poivre. Verser immédiatement sur les courgettes. Laisser refroidir et remettre au réfrigérateur.

Le 3ème jour, Passer le liquide, y ajouter 1/2 tasse de sucre et donner un nouveau bouillon. Le verser bouillant sur les courgettes. Remettre au frais après refroidissement.

Le 4ème jour, porter à ébullition l’ensemble pendant 10 mn et mettre en pots (à confiture). Retourner les pots 5 mn et laisser refroidir.

Bonne dégustation !

Butternut farci au four

Butternut farci au four
Butternut farci au four

Voici une recette d’automne facile et rapide faite avec les légumes du jardin :

Préparation : 5 mn
Cuisson : 1 h à 170 °C

je coupe le butternut en deux, j’enlève les graines et les remplace par un hâchis de tomate, oignons, ail, piment. Avec un couteau , je strie la chair, puis j’assaisonne avec de l’huile d’olive, du sel, du poivre. je dispose dans un plat avec un peu d’eau au fond puis j’enfourne. On vérifie la cuisson avec un couteau : la chair doit être tendre.

Le vin du Fel et cabécou

Le Fel

Le vin du Fel et cabecou, quèsaco? Une route des vins dans le cantal !!! Eh oui, l’aire d’AOP du vignoble d’Entraygues et du Fel s’étend aussi sur deux communes du Cantal : Cassaniouze et Vieillevie. Ce vignoble confidentiel de 22 ha, en terrasses, peut se découvrir en voiture  d’Entraygues ou à pied. Des randonnées pédestres sont fléchées du centre du village du Fel. Vieillevie offre aussi de belles randonnées surplombant la Vallée du Lot. Nos viticulteurs sont aussi souvent chevriers et fromagers. Mes cabécous préférés sont ceux de la Ferme de la Vidalie. Et en plus, je peux me laisser aller à la gourmandise en les achetant à la supérette « Huit à 8 » de Calvinet!

L’Aneth

L'aneth

L’aneth a toutes les qualités : décoratives, gustatives, médicinales ( stimulant du système digestif …). On y observe aussi de nombreux insectes : des punaises italiques, des petites araignées vert fluo …

Elle est très facile à cultiver. Avec son port aérien, on fait de très jolis bouquets. Ses jeunes feuilles, si rafraichissantes et anisées, aromatisent agréablement salades, yaout… Enfin, ses graines parfument plats de poissons, pains, pain d’épices…

Notre boulangerie de Calvinet

Depuis quelques années, un enfant du pays, après un parcours professionnel autre, a souhaité réaliser son rêve d’enfant : devenir boulanger! Après son apprentissage, il réalise son nouveau projet de vie: il crée et aménage sa boulangerie dans un ancien atelier!

Il nous accueille toujours souriant dans son « Atelier Boulangerie » qui fleure bon le pain chaud! On le voit s’activer près de son pétrin ou surveiller sa dernière fournée avant de venir nous servir. Il sélectionne scrupuleusement ses farines: des farines label rouge ou des farines locales de seigle de montagne. Ses pains ont des formes et des noms originaux qui évoquent Calvinet… Tout le monde connait l’adresse bien qu’il n’y ait pas d’enseigne … un peu après l’hôtel restaurant !

Une charcuterie à Mourjou

Dans le village de Mourjou, Maryline et Patrick Bouquier sont éleveurs de porcs fermiers, nourris à la farine de châtaigne et sans OGM. Nos éleveurs sont aussi charcutiers. Leur magasin de Mourjou, situé à côté de l’Auberge de Mourjou, à 25 minutes à pied de la Rouquette, est ouvert de 10 h à 12 h les lundi, mardi, vendredi et dimanche matin.

Vous pouvez aussi acheter leur délicieuse charcuterie à Aurillac, au magasin « Un coin de campagne« .

Une charcuterie à Mourjou

Panier de légumes biologiques du jardin de Béatrice, à Calvinet

Les paniers de légumes bio du jardins de béatrice, à Calvinet
Les paniers de légumes bio du jardins de béatrice, à Calvinet

Béatrice, notre dynamique et enthousiaste  maraîchère bio, a choisi de cultiver ses légumes sur les terres de sa grand – mère à Calvinet. Béatrice nous propose chaque mercredi, sur commande, un panier de ses délicieux légumes, au gré des saisons.

Mon gâteau de fruits rouges, recette de l’autre bout du monde

Mon gâteau aux fruits rouges du jardin
Mon gâteau aux fruits rouges du jardin

Notre jardin regorge de fruits rouges : groseilles, cassis, framboises, fraises. Voici une délicieuse recette de tarte de fruits rouges.

Ingrédients :

Pour la pâte : 1/2 tasse de sucre, 100 g de beurre, 1 tasse de farine 50 g de maïzena, 1/2 sachet de levure chimique, 1 sachet de sucre vanillé, 1 oeuf.

Pour la garniture : des fraises, framboises, cassis, myrtilles, groseilles …., de la confiture de fruits rouges (gelée de groseilles), 380 g de lait concentré sucré, 3 yaourts, 2 oeufs.

Préparation de la pâte : mélanger le beurre ramolli avec le sucre et le sucre vanillé, puis la farine, la maïzena, la levure. Former une pâte souple et ferme. La laisser reposer  reposer 30 mn dans le réfrigérateur. Puis l’étaler dans un moule beurré. Percer la pâte à la fourchette. laisser reposer 15 mn au frais. Enfourner à 170 °C pendant 15 mn.

Préparation de la garniture : Mélanger les 2 oeufs, le lait concentré sucré, les yaourts.

Montage du gâteau : recouvrir la pâte d’une fine couche de confiture, mettre une couche épaisse de fruits et recouvrir de la garniture. Mettre au four à 150°C pendant 40 mn.

J’ai simplifié la recette : je fais une pâte sablée. Il n’est pas utile de mettre de la confiture sur le fond de tarte.

Laisser reposer avant de servir avec quelques fruits rouges en salade. Les arômes de fruits exhalent. Les gourmands sont comblés!

 

 

Le jardin en mouvement à La Rouquette

De la pratique à la découverte du concept du jardin en mouvement à la Rouquette :

Notre jardin de La Rouquette

Depuis des années nous essayons de créer un espace agréable à La Rouquette, entre jardin à la française avec une perspective de topiaires de buis et jardin plus spontané et fleuri d’espèces rustiques. Intuitivement, nous avons appliqué le concept du jardin en mouvement, découvert lors d’une conférence  passionnante du paysagiste français Gilles Clément. Ce terme crée par Gilles Clément désigne à la fois un type de jardin où les espèces végétales peuvent se développer librement et, une philosophie du jardin qui redéfinit le rôle du jardinier, et qui repose sur l’idée de coopération avec la nature. Sa devise devient : « Faire le plus possible avec, le moins possible contre». Ce concept s’inspire de la friche : espace de vie laissé au libre développement des espèces qui s’y installent et à leurs interactions dans le temps. La manifestation la plus visible est le déplacement physique des espèces sur le terrain, notamment grâce aux semis spontanés, mais aussi à la multiplication végétative permise entre autres par des organes souterrains (rhizomes, tubercules, bulbes, etc.).

Gilles Clément a d’abord élaboré cette approche de manière expérimentale à partir de 1977 dans son propre jardin dans la Creuse, puis l’a exposé dans son livre Le Jardin en mouvement, publié en 1991.

L’objectif est de limiter l’intervention humaine, pour des raisons tant écologiques (maintien et augmentation de la diversité biologique et la qualité biologique des substrats : eau, terre, air) qu’économiques (intervenir avec la plus grande économie de moyens, limitant les intrants, les dépenses). Ce principe peut s’appliquer à tout type de composition, y compris dans des jardins historiques et sur des tracés fortement réguliers.

Pour notre jardin, nous procédons par tâtonnement : des erreurs ont été commises avec l’introduction de plantes envahissantes telles que le millepertuis rampant, la pervenche à petite feuille, l’oxalis tubéreuse à fleurs rose, le bambou que nous apprécions. Ce dernier est maintenant circonscrit par des plaques enterrées pour empêcher ses rhizomes de coloniser le jardin.

Cependant, nous observons avec plaisir les migrations des plants de menthe, de framboisiers ou de fraisiers.

En même temps, depuis deux saisons, nous essayons la culture potagère sur buttes (permaculture). Notre jardin potager nous fournit tous nos légumes et petits fruits pour la préparation de savoureux repas!

Une autre illustration du concept du jardin en mouvement est la création de haies  en bordure de champs et de prairies, le long des chemins. Nous avons reconstitué des dizaines de mètres de haies naturelles, en laissant une étroite bande non entretenue à l’épareuse. Des genêts et des ronces ont d’abord colonisé l’espace puis des aubépines et des églantiers, formant une gangue protectrice pour que germent des jeunes chênes, hêtres, châtaigniers, noisetiers, houx… Régulièrement, les plantes sont taillées et une belle haie naturelle se forme en quelques années. Derrière ces haies, nos belles vaches limousines vivent dans le respect de l’environnement. En effet, notre élevage extensif sur prairies, à La Rouquette, n’a pas d’empreinte carbone. Il stocke même du carbone dans ses prairies naturelles.